Sonezaki Shinju : O-Hatsu


La marionnette de O’Hatsu se compose d’une structure en bois définissant le volume des épaules et d’une gaine de tissu pour le corps. Les mécanismes de manipulation des bras (fils) et de la tête (tige) sont fixés sur la structure en bois. Les mécanismes intérieurs de la tête sont réalisés au moyen de fanons de baleine et de ficelle Les volumes du corps (visage, bras, mains) sont sculptés dans du bois plein et peints au moyen de pigments naturels (notamment de poudre de coquillage pour la couleur blanche). La coiffe se compose de cheveux noirs humains et sa forme répond à la catégorie-type à laquelle appartient le personnage: le type de la musume (utilisé pour personnages de jeunes femmes). La coiffure est ornée de trois peignes blancs ornés de décor de carreaux et de fleurs rouges, roses et verts. O’Hatsu est vêtue d’un kimono blanc en crêpe de soie doublée, aux bords rouges vifs, agrémenté d’une ceinture bleue pâle formant un grand noeud à hauteur du ventre. Elle porte également un sous-kimono de couleur rouge. La marionnette n’a pas de jambes, conformément à la tradition japonaise pour les personnages de femmes.

Accessoires: voile rouge porté sur la tête, ceinture de tissu bleu.

Le Bunraku est une forme de théâtre de marionnettes traditionnel japonais, plus précisément de la région du Kansai, dont les traces les plus anciennes remontent au 17e siècle. Ce théâtre se caractérise par une technique de manipulation très spécifique et unique au monde : elle nécessite l’intervention simultanée de trois manipulateurs par marionnette. Très rares en Europe, les marionnettes de Bunraku font l’objet de rituels et de règles très strictes dans la tradition japonaise.

La réalisation des marionnettes de Bunraku est également très complexe : chaque partie de la marionnette (tête, bras, costume, corps, perruque) est réalisée par un artisan différent. Le costume, la coiffure et même les traits du visage des personnages permettent de connaître le statut social, le sexe, l’âge et parfois même le caractère du personnage.

Ces deux personnages, héros du célèbre drame « Sonezaki Shinju », sont devenus les symboles de l’amour impossible dans la culture japonaise. Cette pièce, écrite au 18e siècle par le dramaturge Monzaemon, raconte les destins croisés de Tokubei, jeune homme de la classe ouvrière, et d’O-Hatsu, une jeune courtisane. Tous deux prisonniers de leur condition, le sort s’acharnera sur ces deux jeunes gens que tout sépare, jusqu’à l’issue tragique.

Dimension : 119 cm x 20 cm x 46 cm


Sonezaki Shinju : O-Hatsu

Institution

Musée des arts de la marionnette
» Présentation  »  Ressources

Collection

Marionnettes
» Présentation  » Ressources
Type de ressource
Objet physique
Date de création
2016
Auteurs, contributeurs et éditeurs
Kanroku. Marionnettiste
Makimoto. Marionnettiste
Thèmes
Arts du spectacle, Art asiatique, Marionnette, Marionnette à tiges, Marionnette à fils, Costume traditionnel, Théâtre, Objet rituel, Tragédie, Amour, Femme, Bois, Tissu, Coton, Japon
Lieux
Asie, Japon, Osaka
Identifiant de l'objet
MAR-CM-BUN-dep3-00002

Aidez-nous à décrire ce document !